À Marseille, Noga prépare mille réveillons solidaires

Réservé aux abonnés

Le restaurant marseillais Noga a été retenu parmi les opérations «réveillons solidaires» de la Fondation de France. 169016234/altitudedrone – stock.adobe.com

Ce restaurant mobilise toute son équipe pour offrir des repas de Noël aux étudiants et familles démunis, retraités et sans-abri.

Marseille (Bouches-du-Rhône)

Avec ses 900 à 1000 couverts par jour, Noga est la table la plus courue du Cours Julien, vaste esplanade piétonne située à 100 mètres de la Canebière. Ce restaurant qui, par temps de Covid, ne sert plus que des plats à emporter, est absent des guides touristiques ou gastronomiques. Ses clients sont des familles monoparentales, des retraités, des étudiants fauchés, des sans-abri, des demandeurs d’asile…

Alors que le samedi est son jour de fermeture hebdomadaire, Noga restera ouvert le jour de Noël, avec un menu plus festif qu’à l’ordinaire. Une décision unanime de la vingtaine de salariés de l’équipe. Pascal Boulgarian, le chef de cuisine à l’origine de cette «ouverture du cœur», est bien décidé à mettre les petits plats dans les grands: «Il y a eu un véritable élan de solidarité. Résultat, nous allons travailler des produits de bonne qualité». Au menu: terrine de saint-jacques, tajine de poulet, fromage et bûche de Noël. «Pour la bûche, un pâtissier nous prête…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous