À Paris, les règles sanitaires n’entament pas l’optimisme des profs de Sainte-Jeanne-Élisabeth

Réservé aux abonnés

Par Aude Bariéty

Publié , Mis à jour

Les porfesseurs de l’établissement scolaire Sainte Jeanne Elisabeth sont réunis dans la cour pour faire leur rentrée. François Bouchon / Le Figaro

REPORTAGE – Malgré le manque de réponses à leurs questions l’équipe pédagogique est déterminéeà voir les choses du bon côté.

«On fait avec.» À Sainte-Jeanne-Élisabeth, établissement scolaire catholique privé sous contrat du 7e arrondissement de Paris, la prérentrée du personnel est évidemment marquée par le Covid, comme en témoignent, ce mercredi, les masques de toutes les couleurs, les bonjours sans embrassades et les précisions sur le protocole sanitaire. Les quelques questions des soixante-dix enseignants réunis dans la chapelle, couvertes par le bruit des importants travaux en cours au collège-lycée, tournent d’ailleurs essentiellement autour de sujets liés à la crise sanitaire. «Dans le cadre de mes cours de français, j’ai mis en place des sorties au théâtre obligatoires. Puis-je imposer à un élève qui ne serait pas vacciné d’aller se faire tester?», se demande ainsi Catherine. Comme tous les chefs d’établissement de France, Isabelle Blandin, la directrice du collège-lycée, reconnaît ne pas avoir toutes les réponses, à la veille du retour en classe du millier d’élèves scolarisés à «SJE», premier et second

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous

À Paris, les règles sanitaires n’entament pas l’optimisme des profs de Sainte-Jeanne-Élisabeth

S’ABONNER

S’abonner