Adieu aux armes du général Houssay, commandant de la zone sud de la France

Après 40 ans de carrière militaire, des missions au Mali, au Kosovo ou en Côte d’Ivoire, et trois ans comme commandant de la zone sud de la France, le général Benoît Houssay a fait ses adieux aux armes lundi 30 août à Marseille.

À lire aussiL’adieu aux armes du «soldat» Lecointre

Louant son «exigence» et son «énergie» au cours de ses diverses missions, le chef d’état-major des armées Thierry Burkhard, venu spécialement pour l’occasion, a également rappelé combien le général Houssay «s’est impliqué pour le sort des blessés» de l’armée. «Avant de vous dire adieu, les armées vous expriment toute leur reconnaissance et admiration», a-t-il poursuivi.

Engagé au Tchad, en Côte d’Ivoire et au Mali

Saint-Cyrien, commandant entre 2005 et 2007 du 27e bataillon des chasseurs alpins à la tête duquel il a été engagé au Tchad et en Côte d’Ivoire, puis général adjoint opérations de la force Serval au Mali en 2014, Benoît Houssay s’est notamment beaucoup démené pour que les blessés, physiques ou psychologiques, bénéficient d’un accompagnement mais aussi de possibilités de reconversion professionnelles.

Il avait été nommé à la tête de la zone sud, qui regroupe trois régions – Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie et Corse – en 2018. Il sera remplacé par le général de corps d’armée Pascal Facon.