Allemagne: la menace de grèves à répétition plane sur Amazon avant Noël

Environ 2.500 salariés d’Amazon étaient en grève ce mardi en Allemagne à l’appel du syndicat des services Verdi, qui évoque d’autres arrêts de travail menés avant la fin de l’année dans un conflit social sans fin.

À lire aussiE-commerce : Alibaba devance Amazon en Europe de l’Est

Le mouvement, qui a démarré en partie le lundi de Toussaint, touche ce mardi sept entrepôts du géant de la logistique dans plusieurs régions, où sont préparés les colis avant leur routage.

Pression sur les augmentations de salaires

Le syndicat appelle Amazon à répercuter «immédiatement» aux employés l’augmentation de salaire de 3% cette année, puis celle de 1,7% l’an prochain, comme prévu par la convention collective du secteur de la vente au détail, à laquelle l’Américain refuse toujours d’adhérer.

Verdi a démarré en mai 2013 les premières grèves dans l’entreprise qui se réclame-t-elle du secteur de la logistique, réputé moins disant socialement que celui du commerce de détail.

Amazon, qui gère 17 centres de logistique en Allemagne, a dit lundi ne pas s’attendre à des effets sur ses clients, mais le syndicat assure que des livraisons vont subir du retard, en particulier l’offre de livraison rapide «prime», selon un porte-parole joint par l’AFP. Cette même source assure que d’autres grèves vont «certainement être menées d’ici la fin de l’année», une période très animée avant les fêtes de Noël.

Le syndicat organise mardi des rassemblements de taille réduite devant les entrepôts, ce qu’il avait renoncé à faire fin mars lors d’une précédente grève de quatre jours pour dénoncer la dégradation des conditions de travail. Un mot d’ordre renouvelé au cas présent, alors que la pandémie du Covid-19 continue de faire exploser le volume des commandes.

À lire aussiAmazon se lance dans la course à l’ordinateur quantique

Pour cette raison, le géant américain avait annoncé en septembre l’ouverture de huit entrepôts supplémentaires et la création de 3.000 emplois en Allemagne d’ici 2022.