Au Kazakhstan, le pouvoir promet de rétablir l’ordre

Réservé aux abonnés

Par Régis Genté

Publié , Mis à jour

Des véhicules militaires russes attendant d’être chargés dans un avion cargo pour le Kazakhstan, à l’aéroport d’Ivanovo, le 6 janvier. HANDOUT/AFP

La «mission de paix» pilotée par Moscou a commencé à se déployer pour sécuriser les infrastructures stratégiques du pays.

À Almaty

Le président Tokaïev n’en démord pas: le pays est confronté à une attaque terroriste. Vendredi matin, après que les autorités ont annoncé que 26 «émeutiers» avaient été «liquidés» et 18 policiers tués la veille à Almaty, le chef de l’État kazakhstanais s’est fendu d’un discours martial contre ceux qu’il appelle «des bandits et des terroristes», ordonnant à la police de désormais «ouvrir le feu sur eux pour tuer, sans sommations». Pas un mot, en revanche, sur le fait que les manifestations qui ont commencé dimanche puisent leur origine dans un profond malaise socio-économique largement dû à la mauvaise gouvernance des cercles dirigeants.

À lire aussiKazakhstan: le président dit que l’ordre constitutionnel est «largement rétabli»

L’heure est au rétablissement de l’ordre après des manifestations parties de l’ouest pétrolier du pays, pour protester contre le doublement du prix du gaz de pétrole liquéfié, un carburant pour véhicules très utilisé dans cette partie de l’ex-république soviétique, avant de s’étendre partout sur son immense territoire et de se transformer en une demande…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

À lire aussi

Partout dans le monde, l’étau se resserre encore sur les non-vaccinés

Partout dans le monde, l'étau se resserre encore sur les non-vaccinés

FOCUS – Tandis que la France s’apprête à limiter l’accès des lieux de loisir et des transports de longue distance aux seules personnes vaccinées, de nombreux pays adoptent ou renforcent des mesures similaires, parfois bien plus restrictives encore.

Affaire Epstein : le prince Andrew pourrait être protégé par un accord de 500.000 dollars passé entre le financier et son accusatrice

Affaire Epstein : le prince Andrew pourrait être protégé par un accord de 500.000 dollars passé entre le financier et son accusatrice

Selon cet accord de dédommagement financier scellé en 2009, Virginia Giuffre, l’une des accusatrices de Jeffrey Epstein, s’engageait à ne pas porter plainte contre le financier ni contre d’«autres accusés potentiels» de son entourage.

Covid-19 : l’état d’urgence sanitaire décrété en Guadeloupe, Guyane, à Mayotte, Saint-Martin et Saint-Barthélemy

«Sous l’effet du variant Omicron, la circulation de la Covid-19 connaît une augmentation considérable» dans ces territoires, indique le décret présenté mercredi en Conseil des ministres.