Autocollants jaunes placardés sur les portes et appels à la délation: Moscou fait la chasse aux «traîtres»

Réservé aux abonnés

Par LENA

Publié

Vladimir Poutine. Reuters

Après les petites phrases de Poutine comparant les opposants à des «moustiques» qui tentent d’affaiblir le pays, l’État russe encourage la dénonciation des actes antipatriotiques. Les attaques se multiplient et des listes noires sont compilées sur Telegram : «par amour de la mère-patrie».

Par Rosalba Castelletti (envoyée spéciale pour La Repubblica)

Moscou – sur la porte de l’appartement d’Alekseï Milovanov, un journaliste de Kaliningrad opposé à l’offensive en Ukraine, un autocollant jaune est apparu mardi matin, sur lequel on pouvait lire : « un traître vit ici ». Trois hommes au visage couvert ont affiché la même inscription sur la maison de son amie, Oksana Akmaeva, descendue dans la rue il y a un mois. « À quand tous ceux qui ne soutiennent pas cette folie devront-ils porter un autocollant jaune ? », a amèrement commenté le blogueur Aleksandr Gorbunov. Depuis que le président russe Vladimir Poutine a fait référence aux « vrais patriotes » qui savent distinguer les « traîtres » et « les cracher comme vous le faites avec un moucheron qui s’est immiscé dans votre bouche », en Russie, un monde orwellien a clairement fait surface, où l’ennemi vous écoute et Big Brother vous espionne. Près de cent ans après la Grande Terreur stalinienne, la délation encouragée et…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

Autocollants jaunes placardés sur les portes et appels à la délation: Moscou fait la chasse aux «traîtres»

S’ABONNER

S’abonner