Basket: Un grand Monaco bat l’Olympiakos et se rapproche des playoffs

Monaco s’est rapproché d’une qualification pour les play-offs de l’Euroligue de basket grâce à sa très belle victoire sur l’équipe grecque de l’Olympiakos (92-72), mercredi soir, dans sa salle Gaston-Médecin.

Avec 12 victoires en 25 rencontres, les Monégasques demeurent dans le Top 8 de la compétition et, même si toutes les équipes n’ont pas disputé le même nombre de matches, conservent toutes leurs chances d’y rester. Pour cela, il faudra à la +Roca Team+ réitérer la superbe prestation collective réalisée contre l’Olympiakos. Et ce, dès vendredi (19H00) contre les Espagnols du Baskonia Vitoria, qui ont, pour leur part, encore une infime chance de se qualifier.

Emmenés par un grand Mike James (25 points, dont 15 à trois points) et auteurs d’une partie de très haute intensité sur le plan défensif, les hommes de Sasa Obradovic ont montré qu’ils ne craignaient personne dans la compétition. Avec 8 victoires sur leur 11 derniers matches, il ne sont devancés que par le grand Barça. Pourtant, si l’Olympiakos est déjà qualifié pour les playoffs, ce n’est pas pour rien. Collective et puissante, notamment dans la raquette avec le pivot français Moustapha Fall (8 points dans le premier quart-temps et 18 au final), l’équipe de l’entraîneur Georgios Bartzokas a effectué la course en tête durant dix minutes (19-22), malgré deux jolis paniers primés de Mike James.

Sous l’impulsion de ce dernier (11 points, 2 rebonds, 2 passes à la pause), mais surtout de Paris Lee, auteur, dans le 2e quart-temps, de 8 points et de 3 passes, dont une superbe, pour le dunk de Donta Hall (34-24, 13e), les Monégasques ont asphyxié leurs adversaires jusqu’à la mi-temps. Lorsque Fall n’a pas été sur le parquet, les Grecs n’ont jamais dominé les airs. Comme sur le plan défensif, le quatuor James-Diallo-Lee-Bacon a été monstrueux, Monaco a offert un quart-temps de très haut niveau, avec un +20 sur la période (29-9) et un festival à trois points (8/10).

Le retour de la tour de contrôle Fall, et ses 2,18 mètres, a tout juste ralenti l’inexorable face à un collectif monégasque où chacun, tel Will Thomas (3 points, 4 rebonds, 1 passe à la pause), a été précieux (48-31). Malgré une belle capacité de réaction dans le 3e quart-temps, l’Olympiakos n’est jamais parvenu à recoller. Monaco, en grand d’Europe, a même remporté cette période (23-20) et jugulé son adversaire sur la dernière (21-21).