Clermont-Ferrand : une étudiante se défenestre pour échapper à un incendie dans sa chambre Crous

Prise de panique, l’étudiante a sauté du 2e étage. Une trottinette électrique serait à l’origine du feu.

À 9h30 du matin, jeudi 6 janvier, un incendie s’est déclaré au 2e étage dans une studette du bâtiment C de la résidence Dolet du Crous à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Affolée, l’étudiante a sauté par la fenêtre pour échapper aux flammes qui avaient envahi sa chambre, révèle France Bleu Pays d’Auvergne. L’étudiante concernée a été transportée en urgence absolue au CHU de Clermont-Ferrand. Son état de santé est jugé préoccupant. Un autre résident, qui a avalé des fumées toxiques, a également été hospitalisé.

À lire aussiÀ l’approche de la rentrée et des partiels, les étudiants jouent la prudence

«L’étudiante a paniqué et a sauté par la fenêtre», a déclaré la directrice adjointe du Crous Clermont Auvergne, Marie-Christine Guillot présente sur place jeudi matin à France Bleu Pays d’Auvergne.

Une trottinette électrique en cause

La batterie d’une trottinette électrique en charge dans la chambre de l’étudiante serait à l’origine du feu, selon les premiers éléments de l’enquête. 41 sapeurs-pompiers ont été mobilisés pour éteindre l’incendie et évacuer les 76 étudiants qui ont été «regroupés dans un local» pour les protéger des fumées de l’incendie.

Quand je suis sorti, en vitesse et en pyjama, j’ai vu les fumées. J’ai paniqué, parce que mon frère dormait et ne répondait pas au téléphone.

Une étudiante de la résidence Dolet du Crous

Une des résidentes, citée par France Bleu Auvergne, a témoigné du choc qu’elle a subi. «J’étais au téléphone lorsque l’alarme s’est déclenchée. Quand je suis sorti, en vitesse et en pyjama, j’ai vu les fumées. J’ai un peu paniqué, parce que mon frère (lui aussi résident au Crous) dormait et ne répondait pas au téléphone. En plus, on est en période d’examens, donc j’ai doublement paniqué. J’ai fait une nuit blanche… J’espère que l’étudiante qui a sauté va s’en sortir.»

Reloger les étudiants évacués

La réhabilitation du bâtiment, mis aux normes en septembre dernier, a permis d’empêcher que le feu se propage aux autres chambres. Certains logements ont néanmoins été endommagés par l’intervention des pompiers qui a nécessité le déploiement de moyens importants pour maîtriser le feu. «Notre sujet principal à présent est le relogement des étudiants. Une partie pourra regagner leur logement en fin d’après-midi», notamment ceux du «troisième, quatrième, cinquième étage», indique Marie-Christine Guillot à France Bleu Auvergne avant de préciser que d’autres solutions hors du Crous concerné devront être trouvées pour héberger l’autre partie des étudiants évacués.


À VOIR AUSSI – Covid-19: Frédérique Vidal confirme le maintien des partiels en présentiel dans les universités