Covid-19 : 328.214 nouveaux cas, 21.605 malades hospitalisés

LE POINT SUR LA SITUATION – Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : Le Figaro fait le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19.

Emmanuel Macron assume «emmerder» les non-vaccinés, les syndicats appellent à la grève dans les écoles, plus de 400.000 cas lundi dernier selon des données a posteriori… Le Figaro fait le point ce vendredi 7 janvier sur les dernières informations liées à la pandémie de Covid-19.

À lire aussiCovid-19: quel est le poids des non-vaccinés dans l’épidémie et à l’hôpital?

193 morts du Covid en 24 heures, 21.605 malades hospitalisés

L’épidémie ne cesse de s’aggraver. Ces dernières 24 heures en France, 193 personnes sont mortes du Covid, selon Santé publique France. 21.605 malades sont hospitalisés, dont 2308 depuis la veille. 3815 patients sont traités en services de soins critiques – parmi eux, 358 sont arrivés ce vendredi. 328.214 nouveaux cas ont été détectés, et le taux de positivité est 8,3%.

À lire aussiCovid-19 : face au variant Omicron, faut-il préférer le masque FFP2 ?

Non-vaccinés : Emmanuel Macron assume ses propos

Le président français Emmanuel Macron a affirmé vendredi assumer «totalement» ses propos controversés sur les non-vaccinés qu’il disait avoir envie «d’emmerder». «On peut s’émouvoir sur des formes d’expression qui paraissent familières que j’assume totalement», a déclaré Emmanuel Macron en référence implicite à l’émoi suscité par ses paroles. «Je m’émeus de la situation dans laquelle nous sommes, la vraie fracture du pays est là, quand certains font de leur liberté, qui devient une irresponsabilité, un slogan», a-t-il ajouté.

» VOIR AUSSI – «J’assume totalement »: Emmanuel Macron s’explique après ses propos polémiques dans Le Parisien

230.000 primo-vaccinés depuis lundi

Le ministre de la Santé Olivier Véran a annoncé dans une vidéo sur Twitter que 230.000 Français ont reçu une première injection depuis lundi, dont plus de 20.000 enfants de moins de 12 ans. C’est un record depuis le début du mois de septembre, a-t-il aussi affirmé.

Un test PCR n’est plus obligatoire pour confirmer un test antigénique

Compte tenu de la très forte circulation de l’épidémie de Covid-19, il n’est plus nécessaire de confirmer les résultats d’un test antigénique par un test PCR, ont indiqué vendredi les autorités de santé. En revanche, «les tests antigéniques autotests (…) doivent toujours faire l’objet d’une confirmation» par un antigénique ou un PCR, a précisé l’agence Santé Publique France.

À lire aussiCovid-19 : faut-il arrêter de tester ?

Les syndicats appellent largement à la grève dans les écoles le 13 janvier

La grande majorité des syndicats d’enseignants appellent à la grève nationale jeudi 13 janvier dans les écoles, collèges et lycées, dénonçant «une pagaille indescriptible» dans les établissements en raison de l’épidémie de Covid-19. «La situation depuis la rentrée de janvier engendre une pagaille indescriptible et un sentiment fort d’abandon et de colère parmi les personnels des écoles», a dénoncé le Snuipp-FSU dans un communiqué.

Le SE-Unsa appelle également les enseignants et autres intervenants «à se mettre en grève dans les écoles, collèges et lycées, le 13 janvier, pour faire entendre au ministre que l’école et ses personnels ne peuvent plus tenir avec des protocoles irréalisables et changeant de jour en jour», écrit le syndicat dans un communiqué. Dans le courant de la journée, les syndicats Snes-FSU, Snalc, CGT Educ’action, Sud Éducation et FO ont également annoncé rejoindre cet appel à la grève nationale.

À lire aussiCovid-19 : le protocole sanitaire assoupli dans les écoles

Vaccination des 5-11 ans : deux parents sur trois réticents, selon un sondage

Deux tiers des parents (67%) d’enfants âgés de 5 à 11 ans sont défavorables à leur vaccination, selon un sondage de l’Inserm consultée vendredi par l’AFP. Mené par l’Observatoire régional de la santé Provence-Alpes-Côte d’Azur, le sondage a été réalisé avant Noël, c’est-à-dire avant que la Haute autorité de la santé (HAS) ne recommande que la vaccination contre le Covid-19 soit ouverte aux 5-11 ans.

À lire aussiFaut-il vacciner les enfants contre le Covid-19?

Il en ressort que 43% des répondants (toutes catégories confondues) sont «très» ou «plutôt» favorables à la vaccination des 5-11 ans, 39% y sont «très» ou «plutôt» défavorables et 18% ne s’expriment pas. La part des personnes défavorables à la vaccination des 5-11 ans grimpe à 58% chez les parents qui ont au moins un enfant à charge (28% y sont favorables).

Chez les parents des 5-11 ans, au premier chef concernés, 67% sont défavorables dont 53% y sont «très défavorables» et 14% «plutôt pas favorables» (contre 23% favorables et 10% sans avis). Les mères sont davantage réticentes (76% de défavorables contre 54% des pères).

À lire aussiVacciné, non vacciné, ce choix qui empoisonne la vie sociale et familiale

Alain Fischer regrette l’accord des deux parents pour vacciner les enfants

Le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, a regretté vendredi que l’accord des deux parents, et non plus d’un seul, soit désormais nécessaire pour vacciner les enfants de 5 à 11 ans contre le Covid-19. «Je pense que c’est un peu malheureux, c’est un obstacle qui dramatise un peu cette notion de vaccination», a déclaré vendredi le «Monsieur vaccin» du gouvernement sur LCI. «On a des données sur des millions d’enfants vaccinés» en Israël et aux États-Unis, «les effets indésirables sont encore plus faibles que chez les adolescents et les adultes», a indiqué le Pr Fischer, plaidant pour cette vaccination chez les plus jeunes.

Suite à une demande du Conseil d’État, le ministère de la Santé a précisé jeudi soir qu’il faudrait désormais l’accord des deux parents pour vacciner les enfants. Concrètement, un seul parent peut être présent lors du rendez-vous de vaccination d’un enfant de 5 à 11 ans, mais il devra être muni d’une attestation sur l’honneur selon laquelle le deuxième parent est d’accord.

» VOIR AUSSI – Vaccination des enfants: Alain Fischer regrette que l’autorisation des deux parents soit nécessaire

Plus de 400.000 cas lundi dernier, selon des données a posteriori

Plus de 400.000 personnes ont en fait été testées positives lundi au Covid-19 en France, soit le record depuis le début de la pandémie, montrent vendredi des données actualisées a posteriori par les autorités sanitaires. C’est un ajustement considérable par rapport aux chiffres donnés ce jour-là par l’agence Santé publique France qui publie quotidiennement un suivi des indicateurs de l’épidémie. Elle avait alors fait état d’un peu moins de 70.000 cas. C’est finalement la première fois que le nombre de cas quotidiens franchit le seuil des 400.000.

À lire aussiCovid-19 : les personnes en réanimation sont-elles «essentiellement non-vaccinées» ?

Couvre-feu nocturne et passe sanitaire obligatoire à Saint-Martin

Un couvre-feu nocturne a été instauré à Saint-Martin à partir de ce vendredi et le passe sanitaire rendu obligatoire pour tenter d’endiguer une «augmentation exponentielle des contaminations» au Covid-19, a annoncé le préfet Serge Gouteyron. Le couvre-feu, de minuit à 05 heures du matin, sera en vigueur pour au moins un mois et la présentation d’un passe sanitaire sera désormais obligatoire dans les bars et restaurants, y compris en terrasse. Le nombre de convives y est limité à six par table avec une distance de deux mètres entre chaque table et la vente d’alcool à emporter interdite à partir de 18h. Les cérémonies de vœux sont proscrites et les pistes de danse interdites.

Alors que treize cas de Covid-19 avaient été enregistrés sur une semaine avant Noël, «il est fort probable que nous terminerons cette semaine avec plus de 1.500 contaminations», a prédit Paul Guibert, directeur territorial de l’ARS Guadeloupe, dont dépend Saint-Martin. Depuis lundi 3 janvier, quelque 992 cas ont déjà été recensés.

Les infections continuent de flamber dans le monde, pas les décès

La pandémie de Covid-19 a poursuivi cette semaine sa flambée dans le monde mais les décès sont restés en baisse, selon l’AFP. Avec un nouveau record de 1,94 million de contaminations enregistrées chaque jour dans le monde, l’indicateur bondit de nouveau cette semaine (+64% par rapport à la semaine précédente). Les contaminations flambent dans toutes les régions: en Océanie (+259%), dans la zone Amérique latine/Caraïbes (+143%), au Moyen-Orient (+110%), en Asie (+109%), dans la zone États-Unis/Canada (+69%), en Europe (+51%) et en Afrique (+3%). Sur le plan mondial, malgré la flambée de cas, le nombre de décès quotidiens reste en baisse (-3%), à 6172 morts par jour.

Les États-Unis recensent en valeur absolue le plus grand nombre de décès quotidiens, 1357 par jour cette semaine, devant la Russie (838) et la Pologne (414). En proportion de la population, les pays ayant enregistré le plus de décès au cours de la semaine écoulée sont Trinité-et-Tobago (10,1 morts pour 100.000 habitants), la Géorgie (8,1), la Pologne (7,7), la Bulgarie (7,0) et la Croatie (6,6).

» VOIR AUSSI – Covid-19: comment la pandémie se terminera-t-elle? Les trois scénarios des scientifiques

Un traitement autorisé dans l’espoir qu’il soit efficace contre Omicron

Un nouveau traitement anti-Covid par anticorps de synthèse, le Xevudy, a été approuvé par les autorités sanitaires françaises, qui le jugent prometteur contre l’infection par Omicron. Basé sur la molécule sotrovimab, il sera donc, pour l’heure, le seul traitement par anticorps à pouvoir être utilisé après une infection avérée à Omicron. Un autre traitement de ce type, l’Evusheld d’AstraZeneca, est lui aussi considéré comme efficace face à Omicron mais il se donne de manière préventive, notamment chez les personnes dont l’organisme résiste à la vaccination.

À lire aussiComme l’Italie, la France pourrait-elle rendre la vaccination obligatoire aux plus de 50 ans ?

Des militaires déployés dans des hôpitaux londoniens

Quelque 200 militaires vont être déployés dans les hôpitaux de Londres en soutien au service public de santé britannique (NHS), confronté à un absentéisme croissant et à une hausse des hospitalisations en raison du Covid-19.

» VOIR AUSSI – Covid-19: les cas en réanimation sont-ils seulement dus au variant Delta? Notre journaliste Vincent Bordenave répond

Des hauts responsables en quarantaine à Hongkong

Plusieurs dizaines de hauts responsables d’Hongkong, dont le ministre des Affaires intérieures et les chefs de la police et des services d’immigration, ont été envoyés en camp de quarantaine pour 21 jours vendredi après avoir côtoyé des personnes infectées par le Covid-19 lors d’une fête ayant rassemblé lundi une grande partie de l’élite politique de la ville. La fête était légale. Mais elle s’est déroulée au moment où les autorités de la ville étaient sur le pied de guerre après l’apparition d’un petit foyer local de contamination au variant Omicron, et avaient conseillé à la population d’éviter les rassemblements.

À lire aussiLa Chine boucle la ville de Xi’an et s’enferme dans sa stratégie zéro Covid

Plus de 5,47 millions de morts dans le monde

La pandémie a fait au moins 5.470.916 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’AFP. En valeur absolue, les États-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 833.989 morts, suivis par le Brésil (619.641), l’Inde (483.178) et la Russie (314.604). Le Pérou est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, suivi par la Bosnie et la Hongrie. L’Organisation mondiale de la santé estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé que celui officiellement recensé.