David Lisnard: «Il faudra proposer une vraie vision de la société»

Réservé aux abonnés

«Pour redynamiser notre pays et refonder l’État-nation, la France a besoin d’un vrai souffle décentralisateur», souligne David Lisnard. DANIEL PIER/NurPhoto via AFP

ENTRETIEN – Concentré sur la présidence de l’Association des maires de France prévue en novembre, à laquelle il se porte candidat, le maire de Cannes, membre des Républicains, n’exclut pas une participation à la primaire de la droite. Mais avant de se prononcer, l’élu préfère attendre de connaître les règles du mode de départage qui seront fixées en congrès le 25 septembre.

LE FIGARO. – On connaissait votre intérêt pour la primaire. Avez-vous l’intention d’y participer?

David LISNARD. – Je veux d’abord continuer à produire du contenu programmatique en observant les projets qui émergeront. Je ferai un point ensuite, lorsque les règles de cette primaire seront éclaircies, au moment du congrès. Concernant les projets des différents candidats, il ne faudra pas se contenter d’un simple catalogue de mesures. Ce qui est important, c’est de présenter des propositions basées sur une vraie vision de la société. En ce qui me concerne, je souhaite une révolution par la responsabilité dans notre pays en travaillant par exemple sur certaines notions comme la subsidiarité. Cela implique un renversement total d’une tendance que nous observons depuis quarante ans. Objectivement, j’observe que les propositions des candidats sont de plus en plus musclées, en particulier sur le régalien, la sécurité, l’immigration et la libération de l’économie. C’est très positif et nous devons

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous