En Eure-et-Loir, Éric Zemmour en opération séduction dans la ruralité

Réservé aux abonnés

Éric Zemmour devant la mairie de Villampuy. JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

REPORTAGE – Le candidat à la présidentielle entend «inverser les fonds de la politique de la ville vers les petites communes».

Envoyé spécial en Eure-et-Loir,

Sans botte ni sabot, c’est sur les champs à perte de vue de la Beauce qu’Éric Zemmour est parti, ce vendredi, à la recherche d’une nouvelle dynamique. «Vos régions sont le symbole de la France», lance-t-il au maire Les Républicains de Bonnevalle (Eure-et-Loir), Joël Billard, à peine foulées les marches de sa mairie. «Longtemps, on a considéré que dans ce pays de paysans et d’agriculteurs, il fallait moderniser et favoriser les villes. Je pense que nous sommes allés trop loin, défend le candidat sous le regard bienveillant de son interlocuteur. Nous voyons les ravages de la métropolisation, de la banlieurisation et de l’abandon de ces fameuses zones périphériques. C’est un des axes de ma campagne: il faut rééquilibrer tout en faveur de la France rurale!» Une sortie qui ne va pas sans rappeler le concept de «démétropolisation» également décliné par Marine Le Pen.

À lire aussiPrésidentielle 2022: Éric Zemmour à la recherche d’un second souffle

Comme pour contrecarrer ses contempteurs qui l’ont longtemps dépeint en «candidat parisien, de plateau»…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous