En Isère, huit communes, une police municipale

Réservé aux abonnés

Par Sandy Plas

Publié , Mis à jour

Le dispositif, lancé le 1er janvier dernier, concerne huit villages (ici, Charantonnay), qui bénéficient d’une mise à disposition quelques heures par semaine d’un équipage venant de Saint-Jean-de-Bournay, doté de quatre policiers municipaux. Sandy Plas

DÉCRYPTAGE – Confrontées à une hausse des incivilités, limitées par leurs budgets, ces villes ont choisi d’unir leurs forces.

Grenoble

Dans le centre du village de Charantonnay, les pavillons récents côtoient les vieilles bâtisses en pisé, typiques de l’architecture du nord du département de l’Isère. Située à 20 kilomètres de Bourgoin-Jallieu, la ville la plus proche, la commune est encore largement tournée vers l’agriculture, même si la zone d’activité, qui accueille plusieurs artisans, dynamise également le secteur. Avec ses 2000 habitants, Charantonnay n’est pas une commune-dortoir, mais un village où l’on travaille et où l’on vit, à la recherche d’une certaine tranquillité. Pourtant, depuis quelques années, les incivilités et les dégradations tendent à se multiplier dans la commune.

Jets de pierre sur les fenêtres de la salle des fêtes, tags, dégradations sur le grillage de l’école ou dans la salle de sport et rodéo à moto sont quelques exemples des incidents enregistrés ces derniers mois. Des incivilités en augmentation et une facture qui grimpe: en 2019, la commune a déboursé 7000 euros pour réparer les dommages…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous