En Pologne, une loi qui vise à écarter une influente chaîne de télévision privée

Réservé aux abonnés

Par Hélène Bienvenu

Publié , Mis à jour

Des milliers de personnes ont manifesté, dimanche, à Varsovie, devant le palais du président polonais, contre une nouvelle loi sur les médias. WOJTEK RADWANSKI/AFP

REPORTAGE – Le Parlement polonais a adopté définitivement un amendement qui menace directement les chaînes privées du groupe TVN, au capital américain. Le président Andrzej Duda peut encore user de son veto.

Varsovie

«Médias libres», «Honte à vous», «Liberté, égalité, démocratie», scandaient ce dimanche 19 décembre les milliers de manifestants présents face au palais du président de la République à Varsovie. Ailleurs en Pologne, des rassemblements ont eu lieu dans une centaine de villes, le week-end dernier, pour défendre les chaînes de télévision du groupe TVN, leader de l’audimat dans le pays. Ce groupe médiatique privé particulièrement influent qui émet depuis la fin des années 1990 est en effet dans le collimateur du PiS, au gouvernement depuis 2015. Ses chaînes. La généraliste TVN et la chaîne d’information en continu TVN24, critiques du pouvoir, sont régulièrement prises à partie par les politiciens de la coalition au pouvoir. Ces derniers parlent volontiers du besoin de «repolliniser» les médias qui, en Pologne, sont majoritairement aux mains de groupes à capitaux étrangers. C’est le cas de TVN, qui est contrôlée par la firme américaine Discovery Inc.

L’hiver dernier, déjà, le pouvoir…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

En Pologne, une loi qui vise à écarter une influente chaîne de télévision privée

S’ABONNER

S’abonner