Explosion du nombre de migrants dans les Alpes-Maritimes

Réservé aux abonnés

Par Vincent-Xavier Morvan

Publié , Mis à jour

À la gare de Vintimille, des migrants essayent, le soir, d’embarquer dans les trains à destination de Nice. Camille MILLERAND/Divergence

DÉCRYPTAGE – En l’espace de dix mois, la police aux frontières (PAF) a procédé à plusieurs dizaines de milliers d’interpellations de clandestins sur la Côte d’Azur.

Nice

«Depuis une semaine, on voit beaucoup moins de migrants à Vintimille, une cinquantaine, contre 200 il y a encore un mois. C’est comme ça chaque hiver, les bateaux sont moins nombreux à traverser la Méditerranée.» Ce constat, dressé par Teresa Maffeis, une militante associative qui enchaîne les allers-retours entre Nice et Vintimille pour acheminer vivres et vêtements aux migrants, ne doit pas cacher une réalité: en 2021, selon les chiffres communiqués au Figaro par la police aux frontières (PAF) des Alpes-Maritimes, la pression migratoire est repartie de plus belle.

À lire aussiÀ Menton, policiers français et italiens font brigade commune contre les immigrants irréguliers

Sur les dix premiers mois de l’année, la PAF comptabilise près de 26.000 «étrangers non admis à la frontière», catégorie qui désigne les personnes interpellées principalement à Menton. Celles-ci font l’objet d’une procédure de non-admission se traduisant par un refoulement direct vers l’Italie, de l’autre côté de la frontière, à Vintimille. Sur la même période de 2019 et de 2020, ce chiffre était tombé à, respectivement…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous