Guerre en Ukraine: à Moscou, le premier ministre israélien tâte le terrain diplomatique

Réservé aux abonnés

Par Marc Henry

Publié , Mis à jour

Samedi, après un entretien avec Vladimir Poutine au Kremlin, le premier ministre israélien Naftali Bennett s’est envolé pour Berlin. -/AFP

Naftali Bennett était en visite au Kremlin samedi, entendant profiter des bonnes relations qu’entretient Israël aussi bien avec la Russie qu’avec l’Ukraine. Critiquée, sa médiation a peu de chance de réussir.

À Tel-Aviv

Israël avait un «devoir moral» d’essayer: c’est ainsi que Naftali Bennett, le premier ministre, a justifié sa visite, samedi au Kremlin, qui fut tenue secrète jusqu’au dernier moment. Son objectif était de se présenter en «Monsieur bons offices» et de tenter de convaincre Vladimir Poutine de trouver une issue à la guerre en Ukraine. Pour y parvenir, Naftali Bennet a aussi effectué un crochet par Berlin, auprès du chancelier allemand Olaf Scholz. Il s’est entretenu par téléphone avec Emmanuel Macron et Volodymyr Zelensky, le président ukrainien, tout en laissant entendre qu’il s’est coordonné avec les États-Unis.

À lire aussiGuerre en Ukraine: le spectre d’un scénario à la tchétchène

L’heure a été jugée à ce point dramatique que Naftali Bennett, un juif pratiquant, a «transgressé» exceptionnellement le sacro-saint repos du shabbat, durant lequel il est interdit de se déplacer en voiture ou en avion. Il n’est pas certain que l’enjeu en valait la chandelle. À l’issue de cette première visite à Moscou d’un chef d’un gouvernement «occidental» depuis le…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

Guerre en Ukraine: à Moscou, le premier ministre israélien tâte le terrain diplomatique

S’ABONNER

S’abonner