Iran, Ukraine, Taïwan: 2022, année de tous les dangers dans le monde

Réservé aux abonnés

Le 25 décembre, des forces de la défense territoriale, l’armée de réserve ukrainienne, s’entraînent à proximité de Kiev dans l’éventualité d’une attaque sur la capitale. SERGEI SUPINSKY/AFP

DÉCRYPTAGE – Plusieurs crises géopolitiques majeures menacent l’équilibre international: l’acquisition de l’arme atomique par l’Iran, une agression russe de l’Ukraine ou chinoise de Taïwan mettraient les Occidentaux au pied du mur.

Certaines des crises qui guettent le monde, et donc la présidence française de l’Union européenne, en 2022, sont déjà annoncées. La première, le dossier nucléaire iranien, ne fait pas forcément la une des journaux. Elle menace pourtant le Moyen-Orient d’une véritable révolution.

Depuis l’élection d’un président ultraconservateur, en juin 2021, Téhéran a quitté les négociations et multiplié les violations du JCPOA, l’accord conclu avec la communauté internationale en juillet 2015 pour ralentir la marche iranienne vers la bombe. L’enrichissement de l’uranium a été poussé à des taux interdits par la communauté internationale, 20% et 60%. De nouvelles cascades de centrifugeuses ont été construites pour produire de l’uranium enrichi à 90%, dernière étape du programme d’enrichissement. L’Iran s’est aussi lancé dans la production d’uranium métal, destiné à fabriquer une coquille d’arme. «Les Iraniens ont avancé de manière irréversible en ce qui concerne l’enrichissement et la connaissance», résume…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous