«La Société nationale de sauvetage en mer est financée à 30% par des dons de particuliers»

Réservé aux abonnés

«Le fonctionnement de la SNSM est financé à hauteur de 72% par des ressources privées», explique Marc Sauvagnac. JOEL SAGET/AFP

ENTRETIEN – Marc Sauvagnac est directeur général de la SNSM.

LE FIGARO. – Comment ont évolué les dons, ces cinq dernières années?

Marc SAUVAGNAC. – Les dons issus de la générosité du public ont triplé en cinq ans. La collecte est passée de 6 à 18 millions d’euros entre 2015 et 2020. Le nombre de donateurs de 60.000 à 180.000. Cela est allé de pair avec une amélioration sensible de la notoriété de la SNSM dans l’esprit du public. Notre association était jusque-là perçue comme une administration de fonctionnaires financée par l’État. Nous avons multiplié nos efforts de communication pour dire qui nous étions réellement: une association de bénévoles qui interviennent de la plage au large, mais aussi comme secouristes dans les manifestations publiques. Notre fonc-tionnement repose essentiellement sur la générosité du public et des entreprises mécènes.

À lire aussiSNSM: des sauveteurs en mer dévoués corps et âme

Comment avez-vous collecté cet argent?

Traditionnellement, la collecte des dons est réalisée en fin d’année. Nous utilisons tous les canaux disponibles pour tenter de convaincre les donateurs de nous soutenir…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous

«La Société nationale de sauvetage en mer est financée à 30% par des dons de particuliers»

S’ABONNER

S’abonner