L’Assemblée nationale adopte en première lecture le projet de loi instaurant le passe vaccinal

Par Le Figaro avec AFP

Publié

Le premier ministre Jean Castex s’était décidé à se rendre à l’Assemblée nationale mercredi après-midi, où sa présence avait été réclamée dès mardi soir par l’opposition. BERTRAND GUAY / AFP

Le texte a été validé jeudi matin par 214 voix contre 93, et 27 abstentions. Il doit désormais être examiné par le Sénat en début de semaine prochaine.

Après trois jours de débats tumultueux, l’Assemblée nationale a adopté jeudi 6 janvier au petit matin en première lecture le projet de loi transformant le passe sanitaire en passe vaccinal. Le texte a été validé par 214 voix contre 93, et 27 abstentions. Il doit désormais être examiné par le Sénat en début de semaine prochaine, pour une entrée en vigueur que le gouvernement voulait au 15 janvier mais qui devrait être repoussée.

À lire aussiPrésidentielle 2022: les propos de d’Emmanuel Macron enflamment la campagne

Jean Castex avait exhorté mercredi les députés à «débattre dans des délais rapides» autour du texte instituant le passe vaccinal, dont l’examen avait été suspendu mardi soir après des propos polémiques d’Emmanuel Macron. «Il est de votre responsabilité de débattre dans des délais rapides, compte tenu de ce qu’est la situation de notre pays, de l’Europe, du monde», a déclaré le premier ministre, qui s’est invité dans un hémicycle échaudé par la sortie du chef de l’État, décidé à «emmerder les non-vaccinés».

«Oui, il y a une difficulté avec ceux de nos concitoyens qui refusent de se faire vacciner», a insisté Jean Castex, selon qui «ce n’est insulter personne, c’est la réalité». «Être libre, ça n’est pas contaminer impunément les autres, ça n’est pas surcharger nos services de soins qui sont déjà soumis à rude épreuve», a encore martelé le chef du gouvernement, en appelant à «la responsabilité individuelle de chaque citoyen de la République».

À lire aussiPasse vaccinal : l’examen du texte au Sénat reporté à la semaine prochaine

Le premier ministre s’était décidé à se rendre à l’Assemblée nationale mercredi après-midi, où sa présence avait été réclamée dès mardi soir par l’opposition après la parution de l’interview du chef de l’État dans Le Parisien, qui avait mis le feu aux poudres dans les rangs de l’opposition.

L’Assemblée nationale adopte en première lecture le projet de loi instaurant le passe vaccinal

S’ABONNER

S’abonner