Le match impossible de Djokovic contre les règles anti-Covid australiennes

Réservé aux abonnés

À Melbourne, Novak Djokovic, au bout de sa logique, se retrouve seul (ou presque) contre tous. Marco Bertorello / AFP

RÉCIT – Menacé d’expulsion, le n°1 mondial a été rattrapé en Australie par une tempête de protestations concernant sa dérogation à l’obligation vaccinale anti-Covid.

À Melbourne, ville détentrice du record du monde du plus grand nombre de jours passés en confinement, Novak Djokovic, au bout de sa logique, se retrouve seul (ou presque) contre tous. Une habitude. Une façon d’être. De jouer. D’aller au bout de ses idées. Prêt à tout pour défendre ses convictions.

À lire aussiCinq questions pour comprendre l’incroyable feuilleton Novak Djokovic en Australie

En décembre, Craig Tiley, le directeur de l’Open d’Australie, avait assuré: «Pour être clair, personne ne pourra jouer l’Open d’Australie (du 17 au 30 janvier) s’il n’est pas vacciné. Le seul autre cas envisageable, c’est si vous recevez une exemption médicale délivrée par un médecin reconnu par les autorités australiennes.» Novak Djokovic (l’un des cinq joueurs non vaccinés du top 100 du classement du tennis masculin, selon les statistiques révélées par l’ATP) avait, mardi, embarqué pour Melbourne avec en poche une dérogation. Sur Instagram, tout sourire, il avait posté: «Je suis prêt à vivre et respirer le tennis au cours des semaines de compétition à venir.»

«La Serbie avec lui»

«Après avoir passé huit heures en…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

Le match impossible de Djokovic contre les règles anti-Covid australiennes

S’ABONNER

S’abonner