Ligue 1: quand les footballeurs décollent, la polémique s’envole

Réservé aux abonnés

Les joueurs de l’Olympique Lyonnais montent dans un avion pour se rendre à Reims, à l’aéroport de Lyon-Bron, pour disputer un match, le 12 mars. Richard MOUILLAUD/PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Pour leurs déplacements, même courts, les clubs privilégient trop souvent l’avion au train ou au car.

Une colonne de joueurs portant leur sac et attendant patiemment d’embarquer dans un jet privé sur un terminal réservé aux voyages business. Le 19 septembre dernier, lorsqu’il a publié une courte séquence vidéo montrant son équipe sur le point de s’envoler pour aller affronter le Paris SG au Parc des Princes, le community manager de l’Olympique Lyonnais n’imaginait pas déclencher une tempête de réactions hostiles sur les réseaux sociaux. «Honte», «Désastreux», «Ridicule», «Merci pour la planète»

Une pluie de critiques, quand ce n’était pas des insultes, s’est abattue sur le club lyonnais, tancé pour avoir privilégié l’avion avec un bilan carbone catastrophique plutôt que la ligne TGV reliant la capitale des Gaules à Paris en moins de deux heures. Contacté à plusieurs reprises, l’OL, pourtant précurseur dans le domaine de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE), n’a pas souhaité réagir sur l’épineux sujet des moyens de transport des clubs en déplacement. Il n’est pas le seul. Sur…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous