Loire-Atlantique : des cambrioleurs foncent sur des policiers, qui tirent à 24 reprises pour se défendre

Par Le Figaro

Publié , Mis à jour

Le policier qui conduisait le véhicule directement visé par la voiture-bélier a subi des examens médicaux dimanche. Adobe Stock – Illustration

Surpris en flagrant délit de cambriolage dans l’enceinte d’un magasin Kiloutou à Rezé, les malfrats ont foncé sur le véhicule des policiers avec un utilitaire.

Dans la nuit de samedi à dimanche 29 août, des agents de police ont été attaqués violemment par deux hommes surpris en flagrant délit de cambriolage, à Rezé (Loire-Atlantique). Les policiers ont dû répliquer en ouvrant le feu à 24 reprises, selon des informations policières transmises au Figaro.

À lire aussiContrôle du passe sanitaire : ces maires RN qui ne veulent pas mobiliser leur police municipale

La cible des malfrats était un magasin «Kiloutou» dans une zone commerciale. Ayant pénétré dans l’enceinte de l’établissement après avoir forcé le portail avec leur fourgon Peugeot Partner, ils se sont retrouvés rapidement en face d’une voiture de police. Trois agents ont ainsi tenté de bloquer le fourgon pour l’empêcher de repartir. La réponse des cambrioleurs ne s’est pas fait attendre, le conducteur fonçant sur le véhicule de police. En danger, les trois membres des forces de l’ordre ont alors riposté. 24 coups de feu auraient été tirés pour contraindre les assaillants à s’immobiliser et se rendre. Le policier qui conduisait le véhicule directement visé par la voiture-bélier, a subi des examens médicaux dimanche.

Les personnes arrêtées sont des cousins âgés de 28 et 32 ans, appartenant à la communauté des gens du voyage et très défavorablement connus de la Justice. Ils ont été plusieurs fois condamnés à des peines de prison ferme pour des vols avec effraction, selon Ouest-France . Blessés au tibia et au poignet, ils ont été transportés au CHU de Nantes et se trouvent actuellement en garde à vue.

Des peines «beaucoup plus fermes» nécessaires selon l’UNSA Police

Une enquête a été ouverte pour tentative d’homicide sur personnes dépositaires de l’autorité publique, confiée à la direction territoriale de police judiciaire de Nantes. Sur place, le syndicat de policiers UNSA a tenu dans un communiqué à «saluer le courage et le sang froid de nos collègues qui ont fait preuve une fois de plus d’un professionnalisme hors pair». Dénonçant les risques pris par les malfaiteurs, l’organisation a demandé à la Justice de «siffler enfin la fin de la récréation : nous réclamons à nouveau l’application de peines beaucoup plus fermes de façon à éviter la réitération de ces actes de délinquance», a conclu le syndicat.


VOIR AUSSI – Beauvau de la sécurité: la police souffre du syndrome de «la citadelle assiégée», regrette une syndicaliste

Loire-Atlantique : des cambrioleurs foncent sur des policiers, qui tirent à 24 reprises pour se défendre

S’ABONNER

S’abonner