Mères de prêtres, elles vont gagner Rome à pied pour la messe en latin

Réservé aux abonnés

Par le Motu Proprio Custodes Traditionis, le pape a restreint les possibilités de célébration de la messe selon le rite tridentin. AFP

Une cinquantaine de femmes quitteront Paris ce dimanche. Direction le Vatican, dans l’espoir d’une audience privée avec le pape au cours de laquelle elles aimeraient lui demander de rétablir la liberté de cette liturgie.

Ce ne sont pas des « marcheuses » politiques. Et pas davantage des « marcheuses » religieuses. Ce sont 45 mères de familles que n’effraient pas la perspective d’une longue marche. Avec ce point commun : un de leurs enfants est prêtre. A pied, elles ont décidé de partir de Paris à… Rome, ce dimanche. Leur périple est un combat spirituel, une prière : le 30 avril, jour de leur arrivée, elles entendent supplier le pape François pour qu’il revoie ses décisions contre la messe, dite en latin, célébrée selon le missel Jean XXIII en vigueur jusqu’au Concile Vatican II (1962-1965).

En juillet 2021, François a en effet totalement restreint la liberté pour ces messes dites « traditionalistes » ou encore de « Saint Pie V ». Une décision juridique drastique qui touchait 250 lieux de cultes et environ 60 000 fidèles en France dont beaucoup de jeunes et de familles.

Devant la protestation unanime de ces catholiques, le Pape a tout récemment précisé, le 21 février, à la Fraternité…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous

Mères de prêtres, elles vont gagner Rome à pied pour la messe en latin

S’ABONNER

S’abonner