Mondial de handball : pourquoi ces Bleues demeurent si belles

Réservé aux abonnés

Par Cédric Callier

Publié , Mis à jour

Les Bleues du handball en argent Panoramic

HUMEUR – Même si la fin fut douloureuse à vivre (et à voir), l’équipe de France a réalisé un Mondial magnifique, ce qui n’était pas acquis malgré le titre olympique conquis l’été dernier.

Déjà sur un fil en demi-finales face au Danemark (23-22), les Bleues ont fini par redescendre de leur nuage face à la Norvège (22-29), malgré 25 premières minutes de rêve lors desquelles elles sont parvenues à mettre la tête à l’envers aux Scandinaves (16-10 à la 27e). Le symbole du formidable potentiel de cette équipe, qui a su se remobiliser dans la foulée du premier or olympique de son histoire l’été dernier à Tokyo pour décrocher un titre de vice-championnes du monde. Ce qui était loin d’être gagné il y a encore un mois de cela. Entre la fatigue accumulée par certaines en raison d’un calendrier infernal (et inepte) et le départ à la retraite de joueuses cadres telles qu’Amandine Leynaud ou Siraba Dembélé, Olivier Krumbholz, le sélectionneur hexagonal, s’avançait vers ce Championnat du monde sans réelle certitude, si ce n’est celle d’avoir beaucoup de talent à sa disposition. Sauf que celui-ci ne suffit pas toujours…

Mais fidèle à la tradition de la discipline en France, hommes et femmes…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous