Mondiaux de patinage: «Montrer au monde que les athlètes ukrainiens se battent», explique le couple ukrainien

Le couple ukrainien Sofiia Holichenko et Artem Darenskyi, qui a mis près de six jours à rejoindre Montpellier depuis Dnipro, dans l’est de l’Ukraine, a tenu à participer aux Championnats du monde de patinage artistique pour «montrer au monde que les athlètes ukrainiens se battent pour leur pays», ont-ils expliqué mercredi. «On était qualifié pour les Championnats du monde, on voulait venir ici pour montrer au monde que les athlètes ukrainiens se battent, sont là pour leur pays. Qu’on est forts», a déclaré Darenskyi (20 ans). Depuis Dnipro, «ça a été un voyage très compliqué, de presque six jours. On est d’abord allé en Roumanie, après en Italie, et d’Italie en Pologne, et après ici», a expliqué Holichenko, âgée de 17 ans seulement, dont la famille vit à Kiev. «On a vraiment ressenti beaucoup de soutien», a remercié le patineur, dont le père et beaucoup d’amis «sont engagés dans l’armée».

Holichenko et Darenskyi ont été accueillis par une ovation debout du public montpelliérain. Un peu plus tôt, une minute d’applaudissements avait été dédiée à l’Ukraine pendant la courte cérémonie d’ouverture. Ruban bleu et jaune, autocollant en forme de coeur aux couleurs de l’Ukraine, drapeau sur leurs masques… Plusieurs patineurs ont voulu faire un geste pour exprimer leur solidarité. Qualifiés pour le programme libre prévu jeudi soir, Holichenko et Darenskyi ont toutefois décidé de ne pas le patiner, par manque d’entraînement. «On a décidé avec notre entraîneur de déclarer forfait pour le programme libre. On n’est pas préparé pour le patiner parce qu’on ne s’est pas entraîné depuis les JO, on a fait une petite pause après, et ensuite la guerre a commencé», a raconté Holichenko. Le couple ukrainien sait déjà qu’il ne pourra pas rentrer à Dnipro après les Mondiaux, mais ira en Pologne, à Torun, où un club a proposé de l’accueillir.