Pêche industrielle: la menace néerlandaise

Réservé aux abonnés

Les navires de pêche industrielle, notamment associés à des multinationales néerlandaises, sont de plus en plus nombreux au large des côtes françaises. Marc Demeure/VOIX DU NORD/MAXPPP

DÉCRYPTAGE – Avis de tempête pour les pêcheurs artisans, confrontés – en plus des problèmes liés au Brexit – à la concurrence des chalutiers géants néerlandais qui sillonnent les mers.

Il n’y a pas que les Anglais qui donnent du fil à retordre à nos pêcheurs tricolores. Sur les mers et les océans, ces derniers doivent également ferrailler contre les navires de pêche industrielle, de plus en plus nombreux à venir titiller le poisson au large des côtes françaises ; et derrière ces géants de la mer se cachent des multinationales le plus souvent… néerlandaises! Cornelis Vrolijk, Parlevliet & Van der Plas (P & P), Willem van der Zwan…

Peu de Français connaissent ces entreprises – à l’origine, la plupart n’étaient que de traditionnels marchands de harengs aux Pays-Bas – devenues des groupes extrêmement puissants, possédant des navires dans le monde entier. Un rapport *, publié fin octobre par l’institut TNI, le réseau international Urgenci et l’association Pleine Mer, pointe la manière dont ceux-ci menacent dangereusement la pêche artisanale européenne, en grande difficulté.

À lire aussiLes Britanniques ont-ils tenu leurs engagements sur les droits de pêche?

Après avoir perdu le quart de ses emplois dans les années 2000, le secteur a vu disparaître 5505 de ses

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous