Pour sa rentrée, l’aile droite de la majorité revendique sa juste place

Réservé aux abonnés

Par Yolande Baldeweck

Publié , Mis à jour

Olivier Becht, président du groupe Agir. AFP

Réunis à Sélestat, les députés du groupe «Agir ensemble» ont souhaité peser dans la campagne présidentielle.

Il y a l’amour et… les preuves d’amour. Par sa présence à Sélestat, où étaient organisées les journées parlementaires d’Agir, le premier ministre Jean Castex a voulu marquer son estime au troisième groupe de la majorité. Avec ses vingt-deux députés, le groupe présidé par l’Alsacien Olivier Becht arrive derrière le groupe MoDem et plus loin encore derrière celui des Marcheurs. Pas question pour autant de négliger ces élus qui affirment incarner «la droite sociale, libérale et environnementale» et qui veulent avoir voix au chapitre lors de la prochaine présidentielle.

«Je suis venu porter un message d’unité et de travail», a lâché sobrement Jean Castex à l’issue de la visite de la Bibliothèque humaniste de Sélestat, en présence du consensuel maire LR, Marcel Bauer, et du député Antoine Herth, passé de l’UMP à Agir. On n’en saura pas davantage, la conférence de presse du groupe Agir ayant été organisée au moment où Jean Castex, qui avait présenté son passe sanitaire à l’entrée, se penchait

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ? Connectez-vous

Pour sa rentrée, l’aile droite de la majorité revendique sa juste place

S’ABONNER

S’abonner