Top 14 : lendemain de fête compliqué pour le Stade Français

À la recherche de constance et de résultats, le club parisien, qui a dû composer avec une préparation particulière en raison de Noël, se déplace ce samedi chez l’ogre toulousain.

Un Boxing Day plus que corsé pour le Stade Français Paris. Alors que la 13e journée est marquée par le report des matches en raison de la flambée des cas de Covid, les Parisiens sont épargnés par les cas positifs et se déplacent ce samedi (21h05) à Ernest-Wallon pour défier le Stade Toulousain, champion de France et d’Europe en titre. Tout sauf un cadeau de Noël. D’autant que l’équipe de Gonzalo Quesada a dû composer avec une semaine de préparation particulière, en raison des fêtes.

À lire aussiDupont prolonge au Stade Toulousain jusqu’en 2027, Marchand jusqu’en 2028

Ce qu’a reconnu le technicien argentin en conférence de presse : «Oui, c’est une préparation un peu bizarre avec Noël. On avait deux choix, soit s’entraîner et partir le 25 décembre, soit partir le 26. On a choisi de ne pas ruiner le 25 des joueurs et de ne pas faire une mise en place le jour de Noël. Trop compliqué.» Du coup, les Soldats Roses vont rallier la Ville rose dimanche, jour du match. «On va avoir une nuit très courte samedi où l’on va très peu dormir, poursuit Quesada. Et on prendra un avion tôt le matin. Ensuite on rentrera lundi en milieu de journée. Ce n’est pas la meilleure des préparations, mais c’est une prépa correcte et on verra dimanche soir…»

«Classique» moins clinquant

Avant la fenêtre européenne (défaite au Connacht, report du match contre Bristol), les Parisiens avaient réussi à stopper une série de trois revers de rang en Top 14, en disposant du Stade Rochelais (25-20) à Jean-Bouin. Se donnant un peu d’air au classement (10e), avec cinq points d’avance sur Perpignan, 13e. Confirmer face à Toulouse s’annonce ardu pour le club de la capitale. Car le «Classique» du rugby français dans les années 2000 a perdu de son clinquant ces dernières saisons. Dynamiques inverses. Quand les Toulousains ont su sortir du creux de la vague et retrouver les avant-postes, les Parisiens ont régulièrement eu la tête sous l’eau.

On ne veut pas être juste l’équipe qui se met en face pour le spectacle de Noël au Stadium. On veut être au niveau de l’événement

Gonzalo Quesada

«Depuis plusieurs années, les cartes ont été redistribuées, des clubs sont devenus de très gros clubs, reconnaît sans fard Gonzalo Quesada. Et notre saison ne peut pas nous permettre de parler d’un grand “Clasico”.» Et d’insister : «Toulouse, c’est le modèle à suivre, un club très stable qui a su traverser des périodes difficiles en instaurant un projet à moyen et long terme avec une certaine idée du jeu, une culture et une identité de club. On y va avec beaucoup d’humilité. Mais on ne veut pas être juste l’équipe qui se met en face pour le spectacle de Noël au Stadium. On veut être au niveau de l’événement et respecter cette affiche.»

À lire aussiStade Français : Nicolas Sanchez à l’ouverture contre le Stade Toulousain

Champions d’automne ?

Du côté des Rouge et Noir, champions de France et d’Europe en titre, on n’entend pas tomber dans le piège de la facilité. Dans quel état d’esprit seront Antoine Dupont et consorts dimanche ? Même si leur staff ne leur a pas imposé de restrictions alimentaires, les joueurs d’Ugo Mola n’auront sûrement pas repris deux fois de la bûche avant de refouler les terrains. «Ils sont grands et responsables et savent ce qui est bon ou non», a souligné l’entraîneur de la défense toulousaine Laurent Thuéry.

«Il faut être en forme dimanche, c’est tout, appuie le troisième-ligne international Selevasio Tolofua. C’est notre métier, ce sont nos performances qui comptent. Il faut faire attention chacun de son côté et ne pas arriver avec quelques kilos en plus.» Le Stade Toulousain a récemment perdu la tête du Top 14 au profit de Bordeaux-Bègles, vainqueur convaincant à Chaban-Delmas (17-7). En cas de succès, Ugo Mola et ses joueurs seraient assurés de reprendre leur bien et de terminer «champions d’automne» (certes, au creux de l’hiver), puisque le match de l’UBB à Toulon a été reporté à cause du Covid. Toulouse n’a pas l’habitude de faire beaucoup de cadeaux à ses adversaires…