Tops/Flops OM-Reims : Rajkovic impérial, Milik transparent

Après un match terne puis électrique, Marseille et Reims se sont neutralisés ce mercredi, au Vélodrome (1-1). Retrouvez les tops et les flops de la rédaction.

TOPS

Rajkovic, véritable mur de fer

Si le Stade de Reims a espéré une victoire jusqu’à la 95 minutes, et ce penalty transformé par Payet, c’est en grande partie grâce à son gardien. Rajkovic a été impérial dans ses cages ce mercredi soir. À la dixième minute, devant Milik puis Under, le Serbe a été vigilant. Il a ensuite fait l’étalage de toute sa classe devant Guendouzi sur corner (36e), alors qu’il avait déjà détourné un centre-tir du milieu (24e).

Guendouzi, le métronome

Guendouzi a une nouvelle fois été le régulateur de l’OM, très précieux pour l’équipe de Sampaoli. En phase défensive, il était partout pour boucher les trous. Avec le ballon, l’ancien d’Arsenal s’est énormément projeté et a été l’un des rares à poser de réels soucis à la défense rémoise. Il aurait pu marquer par deux fois, sans un grand Rajkovic.

En directPayet sauve l’OM face à Reims

Konan-Etikite, un duo qui marche

C’est l’homme en forme du moment en Champagne-Ardenne. Ekitike, entré à l’heure de jeu, a ouvert le score à la 75e minute. Le Français s’est retrouvé seul dans la surface devant Lopez à l’issue d’un contre éclair. Plein de sang-froid, il a parfaitement ajusté le portier marseillais pour inscrire son huitième but de la saison. Konan l’avait parfaitement servi, d’un délicieux centre à ras-de-terre. Une belle récompense pour l’un des seuls Rémois à s’être projeté vers l’avant.

FLOPS

Les intentions de Reims

Les Rémois étaient venus à Marseille pour obtenir le nul, c’est ce qu’ils ont récolté. Certes, les visiteurs peuvent regretter les décisions défavorables de M. Letexier, mais un succès n’aurait pas été fidèle à la physionomie du match. Avec six joueurs touchés par le Covid, les Champenois étaient venus avant tout pour défendre. En première période, ils se sont limités à un bloc très bas, refusant totalement le jeu. Même avec le ballon, les défenseurs envoyaient de longues prières désespérées vers leurs attaquants.

À lire aussiTops/Flops Lorient-PSG : Le Fée et Monconduit brillants, Nuno Mendes en souffrance

Les buteurs marseillais

Sampaoli n’a toujours pas réussi à résoudre le casse-tête de son numéro 9. Titulaire aux côtés de Gerson et Payet, Milik a été transparent. Pire encore, il a semblé brider ses ailiers par son positionnement douteux. Il annihile d’ailleurs une belle situation marseillaise en détournant involontairement une frappe de Rongier qui partait vers le but (65e). Dieng, entré pour les dix dernières minutes, n’a pas fait mieux. Sans peser sur le jeu, le Sénégalais s’est laissé emporter par la tension ambiante. Son tacle, très en retard et méchant, sur Foket, a logiquement été sanctionné d’un carton rouge. Au final, le buteur n’aura passé que 6 minutes sur le terrain.

La défense marseillaise friable

Si Saliba a été solide, ce n’est pas le cas de ses acolytes de la ligne défensive marseillaise. Plusieurs fois, les arrières olympiens ont été pris de vitesse lors des rares incursions rémoises. Peres, précieux dans la relance, est beaucoup plus inquiétant lorsqu’il faut défendre. Quant à Caleta-Car, il est fautif sur le but en laissant s’échapper Etikite. Et il aurait pu être à l’origine d’un penalty contre l’OM, lui qui a porté un coup de coude à Ekitike. M. Letexier a décidé de ne pas siffler après s’être déplacé pour visionner les images de la VAR.

VOIR AUSSI – Les premiers buts d’Arkadiusz Milik avec l’Olympique de Marseille