Violences Paris FC-OL : des supporters du PSG à l’origine des débordements ?

Par Gilles Festor

Publié , Mis à jour

Les débordements entre supporters dans les tribunes du stade Charléty. BERTRAND GUAY / AFP

Selon L’Equipe, les supporters du virage Auteuil étaient venus au stade Charléty dans le but d’en découdre avec les ultras lyonnais.

L’enquête ouverte par le parquet de Paris pour violences volontaires au sein d’une enceinte sportive à l’occasion de la rencontre de Coupe de France entre le Paris FC et l’Olympique Lyonnais progresse. L’Equipe apporte ce lundi un élément des investigations qui pourrait être déterminant afin d’établir la répartition des responsabilités de cette soirée qui a tourné au fiasco puisque l’arbitre a été contraint d’arrêter le match en raison des affrontements dans les tribunes.

Selon le quotidien, la confrontation entre supporters du Paris SG et de l’Olympique Lyonnais serait à l’origine des débordements. Grâce aux images vidéo, la police aurait réussi à identifier des supporters parisiens appartenant au groupe Ferveur Parisienne, qui fait partie du Collectif Ultra Paris regroupant tous les groupes de supporters du PSG.

À lire aussiSupporters violents, Aulas critiqué, résultats en berne … la demi-saison en enfer de l’Olympique Lyonnais

L’Equipe affirme que ces Ultras parisiens avaient planifié d’en découdre avec les Lyonnais après avoir échangé les jours précédents. Les Ultras lyonnais ayant été encadrés par la police à leur arrivée en Gare de Lyon vendredi, les deux groupes ont patienté avant de pouvoir en découdre dans le stade Charléty bordant le périphérique en s’armant parfois de ceintures, des chaînes de vélo ou des coups-de-poing américains.

À lire aussiIncidents Paris FC-OL : Noël Le Graët déplore des débordements «désastreux»

La commission de discipline de la Fédération de football (FFF) se réunira d’ailleurs ce lundi «en urgence» pour étudier le dossier et lire les rapports de l’arbitre et de ses délégués. Elle devra toutefois attendre les conclusions de l’enquête de police avant de prendre des décisions qui ne sont pas attendues avant la semaine suivante.

Violences Paris FC-OL : des supporters du PSG à l’origine des débordements ?

S’ABONNER

S’abonner